Astuces

Improvisez, sortez du cadre : l’exemple des gilets jaunes…

De nombreux gilets jaunes n’avaient jamais participé à une manifestation, encore moins monté sur des barricades, alors pensons ce qu’on veut du mouvement mais tirons des leçons pour notre attitude quotidienne.

Sortons de notre cadre de confort, sortons du cadre? Nous sommes environnés de règles et de procédures à respecter, n’en inventons pas de nouvelles uniquement à notre usage. Ne nous entourons pas de notre propre censure.

En improvisation, nous jouons avec nos réticences, nos censures, nos limites que nous nous fixons inconsciemment. Alors apprenons nos limites et sachons en jouer.

Prenons conscience qu’il n’est pas nécessaire de tout maîtriser pour jouer une improvisation. Il n’est pas nécessaire de monter sur scène avec un bagage complet… (un objectif, une émotion, un personnage, etc…). On peut tout à fait monter “sans rien” et tout découvrir sur scène.

Le public projette naturellement sur l’acteur qui monte sur scène, son imaginaire, ce qui crée cette zone de tolérance face à l’incertitude.  j’estime . Keith Johnstone donne en général dans ses ateliers un délai à 20 secondes dans lequel tous les acteurs peuvent se fondre en toute liberté.

Ce délai théorique est un outil qui nous permet, au début d’une scène ou au milieu d’une scène, d’explorer tout un pan de l’improvisation qui est généralement écarté lorsque, par peur, nous nous réfugions dans des univers, des personnages ou des techniques connues et que nous respectons notre cadre si rassurant.

Sortons du cadre !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre + treize =