Astuces

Dire non et improviser : c’est donc possible !

Une des grandes règles d’or que les débutants retiennent assez vite lorsqu’il débutent leur apprentissage de l’improvisation est celle qui stipule qu’il ne faut jamais refuser, toujours accepter.
Bons élèves ils l’appliquent souvent avec zèle.

Or, énoncée comme cela, cette règle est fausse si l’on oublie de préciser que c’est au comédien d’accepter. Le personnage, lui, fait ce que bon lui semble.
Car, la règle qui précise qu’il est toujours préférable que le comédien accepte la proposition de son partenaire est toujours valable. Le jeu s’en trouve accéléré, on exploite tout le potentiel disponible sur scène et surtout, on joue en composant avec des propositions inattendues (un prêtre au bordel).Comment faire donc, pour concilier acceptation du comédien et refus du personnage ? Les solutions sont innombrables. Deux exemples parmi une multitude :

– un vrai refus qui crée du jeu. Si le guichetier du cinéma se laisse convaincre de faire entrer Laurel et Hardy sans payer, c’est se priver de toutes les astuces et autres arnaques qu’ils devront inventer pour déjouer la vigilance du guichetier. De façon générale, un refus est bon s’il permet à l’improvisation de se construire autour de cette opposition. L’enjeu de l’impro est alors de trouver un contournement à ce refus, ou alors de faire infléchir le réfractaire avec des arguments et un jeu à la hauteur de son refus. Tout ce qui s’acquiert facilement est douteux et souvent moche en impro.

– une ellipse. Comme souvent, c’est une solution très efficace de faire avancer l’impro à pas de géant. Si, juste après que le comédien ait exprimé son refus catégorique de monter sur un bateau, on enchaine sur une nouvelle scène dans laquelle les 2 comédiens naviguent sur les océans, on a gagné ! L’impro a avancé, et s’est même enrichie d’un épisode que l’on pourra expliciter le moment venu (ont-ils conclu un  marché ? a-t-il été trompé ? a-t-il été forcé ?). Les comédiens sont obligés de justifier ce résultat inattendu et colore alors une histoire qui gagne en enjeu.

les conseils de http://impro-bretagne.blogspot.com/2013/02/pour-apprendre-enfin-refuser-en-impro.html

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

sept + 8 =